Le Bleu royal

Le Bleu royal

 

 

Le bleu des coques pour iPhone Beetlecase

 

 

 

Notre couleur bleue a été minutieusement travaillée par notre équipe Beetlecase. Elle se doit d’être distinguée, élégante et symbolise ainsi l’harmonie et l’équilibre. Parmi les couleurs, le bleu est l'une des plus utilisées dans l'histoire de l'art, contrairement au rouge et au jaune, le bleu est apparu après la pré-histoire. Les Égyptiens seraient les premiers à obtenir cette couleur particulière de la poudre de pierre de lapis-lazuli avec laquelle ils décoraient les tombeaux des pharaons car elle était difficile à produire. Aujourd'hui, pour accroître la noblesse ainsi que l'élégance de votre iPhone, le bleu est présent sur la face interne des coques Beetlecase.


Quand le peintre orientaliste Louis Majorelle, fils du célèbre menuisier, décida en 1937 de repeindre la façade de son atelier de Marrakech, il utilisa un bleu profond qui porte désormais son nom: le "Bleu Majorelle". Un bleu outremer typique de la ville marocaine, où le peintre est installé, et adouci par l'ajout de violet. Fréquement comparé au "bleu Klein", il est plus chaud que ce dernier. Ce bleu profond est une couleur qui rappelle immédiatement les voyages, en particulier le Maroc.


En 1956, avec l'aide du marchand d'art parisien Édouard Adam ainsi que d'un chimiste de Rhône-Poulenc, Yves Klein réussit à développer un médium de fixation (utilisant une résine synthétique appelée Rhodopas) qui se contracte pendant le séchage, montrant ainsi le pigment pur. Il est ainsi perçu dans toute son identité d'origine, les liants traditionnels qui fixent les pigments sur le support modifiant constamment leur éclat.


Alors que la plupart des tendances de couleurs de bleus vont disparaître en 2019, le Bleu Klein ou Majorelle n’ont pas dit leur dernier mot. C'est une couleur différente, un bleu très intense. C'est ponctuel et doit rester discret. Les coques Beetlecase avec leurs tons naturels sont parfaites pour l'été. Et le reste de l'année, ils nous invitent à nous évader.

Tous les commentaires

Laissez un commentaire